Pratique de l'étanchéité liquide dans un certain nombre de ses applications les plus courantes.

Ce document décrit les conditions d'exécution des revêtements d'étanchéité par recours aux SEL dans les domaines d'application suivants:

1. Terrasses et toitures terrasses.
2. Balcons, loggias et coursives.
3. Locaux humides.
4. Bassins et piscines.
5. Génie civil et ouvrages d'art.
6. Terrasses parkings.





Définition : ouvrages continus couvrant un espace clos.


Les toitures terrasses comprennent en particulier :

• les toitures inaccessibles et les toitures-terrasses techniques, y compris les toitures de forme non conventionnelle, par exemple les dômes •les toitures accessibles au trafic piétonnier, même sévère - exemples : toitures-terrasses à caractère privatif / collectif , parvis, accès d’immeuble, terrasses avec dalles sur plots, gradins

et par ailleurs les toitures terrasses accessibles au trafic de véhicules - réglementation européenne.


Agrément Technique Européen / Marquage

L'Agrément Technique Européen est une évaluation technique positive visant l'emploi d'un produit de la construction dans un domaine d’usage déterminé. Il est délivré pour 5 ans et valable dans tous les pays de l'Union Européenne. Il est rendu visible pour l'utilisateur par l'apposition sur les emballages d’une déclaration de performances et d'une empreinte à la marque .

Les systèmes d’étanchéité liquide pour toitures-terrasses accessibles ou non – à l'exception des SEL utilisables en terrasses parkings - sont soumis à un Agrément Technique Européen (ATE) dont l’arrêté d’application en France remonte au 3 avril 2002. Le marquage  qui en découle est obligatoire depuis le 1er janvier 2005. L’ATE est une spécification technique. Il atteste de la conformité des systèmes visés aux réquisitions performancielles fixées par le Guide d’ATE - ETAG 005 - et classe les systèmes par catégorie selon leurs performances (voir ci-dessous).


Note : pour les travaux neufs, le critère de durabilité W1 ne permet pas de répondre aux exigences du marché français.
Cliquer sur l'image pour afficher le tableau

L’Agrément Technique Européen n'a pas pour vocation de définir le mode d’incorporation à l'ouvrage des systèmes ou produits, de marquer les limites de leur domaine d’emploi ou de décrire leur mode de  mise en oeuvre. Ces dispositions relèvent des règles de l’art fixées par les Documents Techniques Unifiés (DTU), les Cahiers des Prescriptions Techniques, les Règles Professionnelles, etc.

Les systèmes d’étanchéité liquide en toiture-terrasse sont des systèmes de technique non courante non envisagés expressément par les DTU. Le risque décennal lié à leur mise en oeuvre n’est pas automatiquement couvert dans les polices d’assurance usuelles des entreprises. Or, la garantie décennale est obligatoire.


Garantie décennale

Une homologation française reste donc nécessaire, pour répondre à la requête des assureurs. Elle est destinée à vérifier l'adéquation des systèmes aux exigences des Règles de l’Art.

C’est le rôle des Documents Techniques d’Application - procédure similaire à l’Avis Technique propre aux produits ou systèmes porteurs du marquage - établis par le C.S.T.B. ou des Cahiers des Clauses Techniques sous avis d’un Contrôleur Technique – voir l'article sur le sujet -


Haut de la page





Définition : extrémité d’un plancher intermédiaire en saillie ou en retrait par rapport à la façade, dominant des parties non closes du bâtiment, communiquant avec un local habitable, et limité vers l’extérieur par un ouvrage vertical formant garde-corps.

Réglementation européenne : néant

Réglementation française :

a) Règles Professionnelles. Les règles de l’art en matière d’étanchéité des balcons, loggias et coursives sont fixées par
les Règles Professionnelles SEL concernant les travaux d’étanchéité réalisés par application de systèmes d’étanchéité liquide sur planchers extérieurs en maçonnerie dominant des parties non closes du bâtiment.

Editées et agréées par l’Agence Qualité Construction en 1999, ces règles professionnelles définissent les supports admissibles ainsi que le mode de mise en oeuvre des SEL. De plus, elles établissent les critères performanciels des SEL – résistance à la fissuration, à l’arrachement, aux sollicitations mécaniques, adhérence du carrelage…- auxquels doivent répondre les systèmes d’étanchéité liquide envisagés dans ce domaine précis.

En fonction des résultats, un SEL est classé dans une des 5 classes : SE1, SE2, SE3, SE4 et SE5. Chaque classe définit les domaines d’application admissibles d’un SEL en termes, d’étendue de l’ouvrage, de climat et/ou d’accessibilité selon le tableau ci-dessous:


Cliquer sur l'image pour afficher le tableau

b) Cahier des Clauses Techniques sous avis d'un contrôleur technique. La conformité du SEL aux Règles Professionnelles évoquées ci-dessus est vérifié par la production d'un Cahier des Clauses Techniques sous avis d’un contrôleur technique. Sur le fond des dispositions des Règles Professionnelles, le Cahier des Clauses Techniques visé reconnaît d’une part le classement du système et précise, par ailleurs, les limites exactes de son domaine d’emploi et les conditions de sa mise en oeuvre.

c) Garantie décennale.Le respect des dispositions des Règles Professionnelles et du Cahier des Clauses Techniques entraîne l’accès possible, au profit du maître d’ouvrage, d’une couverture du risque décennal dans toute la mesure où la pose est effectuée par une entreprise d'étanchéité détentrice de la qualification Qualibat 342 et 343 ou de la qualification Qualibat 324.


Haut de la page




Définition : l'objet visé ici est l'étanchéité des planchers intérieurs d’un bâtiment fermé pouvant être exposé à des déversements d’eau, à l'exception des planchers sur vide sanitaire.
Exemples : locaux techniques, locaux humides, cuisines, sanitaires, salles de bain.

Réglementation européenne : Les systèmes d’étanchéité liquide destinés à l’étanchéité des sols ou murs de locaux humides sont soumis à un Agrément Technique Européen (ATE) dont l’arrêté d’application en France remonte au 22 octobre 2007 Le marquage qui en découle deviendra obligatoire à compter du 18 juillet 2010. L’ATE est une spécification technique. Il atteste de la conformité des systèmes visés aux réquisitions performancielles fixées par le Guide d’ATE - ETAG 022 / partie 1 - et distingue les systèmes par catégories ou classes selon leurs performances.

Réglementation française :

a) Règles professionnelles.Les règles de l’art en matière d’étanchéité des planchers intermédiaires intérieurs sont fixées parles règles professionnelles SEL concernant les travaux d’étanchéité à l’eau réalisés par application de systèmes d’étanchéité liquide sur planchers intermédiaires extérieurs. Editées et homologuées sans réserve par l’Agence Qualité Construction en 2002, ces règles professionnelles définissent les supports admissibles ainsi que le mode de mise en oeuvre d’un SEL.
Elles établissent par ailleurs des critères performanciels des SEL – résistance à la fissuration, à l’arrachement, aux sollicitations mécaniques, adhérence du carrelage… - auxquels doivent répondre les systèmes d’étanchéité liquide envisagés dans ce domaine précis. En fonction des résultats, un SEL sera classé dans une des 2 classes : SP2 ou SP3. Chaque classe détermine la destination du SEL ainsi que sa constitution dans les conditions exposées au tableau ci-dessous :


Extrait des Règles Professionnelles
Cliquer sur l'image pour afficher le tableau

b) Cahier des Clauses Techniques sous avis d’un contrôleur technique. La conformité du SEL aux Règles Professionnelles est vérifiée par la production d'un Cahier des Clauses Techniques sous avis d’un contrôleur technique. Sur le fond des dispositions des Règles Professionnelles, le Cahier des Clauses Techniques visé reconnaît d’une part le classement du système et précise, par ailleurs, les limites exactes de son domaine d’emploi et les conditions de sa mise en oeuvre.

c) Garantie décennale.Le respect des dispositions des Règles Professionnelles et du Cahier des Clauses Techniques entraîne l’accès possible, au profit du maître d’ouvrage, d’une couverture du risque décennal dans toute la mesure où la pose est effectuée par une entreprise d'étanchéité détentrice de la qualification Qualibat 342 et 343.


Cliquer sur l'image pour afficher le tableau


Haut de la page




Les Systèmes d'Etanchéité Liquide SEL trouvent de nombreuses applications dans ce domaine, le plus souvent sous carrelage collé, où ils font l'objet de spécifications propres aux fabricants concernés vérifiées par des homologations de la nature de celles énumérées dans le document sur les " textes de référence ".


Haut de la page



Les Systèmes d'Etanchéité Liquide SEL trouvent de nombreuses applications dans ce domaine, en particulier en étanchéité de tabliers de ponts ou des ouvrages particuliers des ponts, où ils font l'objet de spécifications propres aux fabricants concernés vérifiées par des homologations de la nature de celles énumérées dans le document sur les " textes réglementaires " – . Les SEL relèvent souvent dans cet emploi de la procédure de l'Avis Technique du SETRA, du CETU ou de l’AFTES selon leurs domaines précis d’emploi.

Réglementation européenne : les systèmes d’étanchéité liquides dans leur usage en étanchéité de tabliers de ponts font l’objet de l’établissement d’un Guide d’Agrément Technique Européen en cours de finalisation.

Haut de la page




Les Systèmes d'Etanchéité Liquide SEL trouvent de nombreuses applications dans ce domaine où ils font l'objet de spécifications propres aux fabricants concernés vérifiées par des homologations de la nature de celles énumérées dans le document sur les "textes réglementaires", en particulier ici au travers de l'Atex du C.S.T.B. ou de l’Avis Technique.


Haut de la page

 

 

© Apsel 2006